On aurait pu penser que la défaite des bleus avait totalement miné l’équipe de P2j qui vivait son premier Euro en tant que collectif. Mais il est une tout autre nouvelle qui a davantage bouleversé chacun des membres de Passements de Jambes : la Belgique avait une fois de plus échoué. Par excès de melon diront certains (on recherche toujours l’humilité de Romelu Lukaku, disparue un jour de juillet 2016 où il prophétisait une large victoire des Diables rouges contre le coéquipiers de Gareth Bale), d’autres, plus prompts à taper sur l’entraîneur, ont attribués tous les maux de l’équipe à Willmots, l’accusant d’être celui qui a empêché les comparses d’Eden, d’accéder au paradis européen.

C’en était donc fini du mandat de l’ancien Bordelais à la tête de la sélection nationale.

La fédération belge de football qui avait pourtant de nombreuses pistes, décidait par conséquent de faire un appel à candidature pour recruter son nouvel entraîneur.

On reproche parfois aux commentateurs/chroniqueurs/journalistes sportifs de critiquer les joueurs et les entraîneurs sans jamais les affronter sur le terrain.

P2J a donc décidé de relever le défi et d’envoyer le lundi 1er août, sa candidature officielle au poste de sélectionneur de l’équipe masculine Belge de football. Une date à marquer d’une bière blanche…

Forte de ses nombreux soutiens et d’un staff ayant parfaitement démontré sa connaissance des moindres détails du football, l’équipe de Passement de jambes compte ainsi devenir le premier pool d’entraîneur à mener une équipe nationale vers les sommets.

Découvrez le dossier de candidature de #P2J